• Catastrophe au Myanmar : prélude à l’aggravation de la crise alimentaire?

    Toute la semaine, j'ai suivi avec intérêt le fil des événements entourant cette terrible crise humanitaire au Myanmar, l'ex-Birmanie. Ce pays, l'un des plus inaccessible sur la planète, a subi de plein fouet un cyclone de forte puissance, entraînant dans son sillage plusieurs dizaines de milliers de morts (certains médias évoquent les chiffres en centaine de milliers de morts). La crise s'est aggravée lorsque d'emblée, le régime militaire en place a minimisé l'état de la situation, a imposé un black-out médiatique sur sa propre population et pire encore, a refusé l'entrée aux équipes d'aide internationale et profite de la situation pour s'enrichir. Rarement une catastrophe humanitaire a autant servi les intérêts des dirigeants d'un pays, au détriment de sa propre population. Le symbole de cette situation grotesque est le maintien de la campagne menée tambour battant du référendum par la junte militaire, sur un projet de constitution leur donnant un pouvoir quasi-absolu.

    L'inquiétude que peut susciter cette catastrophe est qu'elle survient au moment de la crise alimentaire. Le Myanmar, bien qu'il n'est pas dépendant des échanges commerciaux extérieur comme les pays soumis aux programmes du FMI et de la Banque mondiale, les obligeant à produire de façon spécialisée pour l'exportation, ne produit pas nécessairement pour ses propres besoins. Ses immenses terres sont en majorités vouées à la production de l'opium, ses besoins alimentaires sont donc comblées par l'importation. En effet, la junte au pouvoir est une « narcocratie », si je peut me permettre ce néologisme. Dans le contexte de la situation criantes des centaines de milliers de survivants, c'est une aggravation de la crise mondiale que nous devons envisager. Il était déjà difficile d'endiguer les problèmes criants des quelques pays sujets à cette crises alimentaires. Avec le million et demi de personnes soumis à la famine et aux maladies causées par la présence de cadavres se décomposant un peu partout, l'issue des événements risque fort d'être inédite dans l'histoire. Du moins, il faudra remonter aux pires catastrophes que l'humanité a subi.

    Demain, c'est jour d'élection...

    ...dans les comtés de Bouget, Pointe-aux-Trembles et Hull. Pour mes lecteurs de ces comtés, je vous invite à vous prononcer, le droit de vote n'est pas un droit vain, pensez à toutes les populations qui en sont privées.

    Surtout, j'aimerais voir un message clair : un vote de non-confiance envers l'Union nationale créditiste (ADQ). Particulièrement envers la candidate de l'ADQ dans Pointe-aux-Trembles, madame Diane Bellemare. Du temps où elle était la principale économiste du Conseil du Patronat du Québec, elle en proclamait des belles solutions. Les bons à l'éducation, cette forme hypocrite de créer un apartheid sociale dans le cheminement scolaire entre les classes sociales, c'est elle. La révision complète du code du travail pour « assouplir le milieu du travail » (i.e. favoriser le patronat), c'est encore elle. Le taux unique d'imposition, qui défavoriserait les travailleurs les moins nantis et amènerait inévitablement l'apparition de la tarification des services sociaux (quand on ne parle pas de leur disparition ou de leur privatisation), encore une de ses idées inspirées du néo-libéralisme. Voir cette personne représenter une partie des Montréalais, non merci! Il y a déjà trop de cette engeance néo-libérale qui siège à l'Assemblée nationale.

    Sur l'autre candidat de l'ADQ dans Bourget, Denis Mondor, je ne vais que souligner ce lien assez peu subtile entre le fait français et l'immigration sur ses pancartes électorales. La clip électorale de son chef, dans sa splendeur. Quand on sait que la majorité des immigrants reçus l'an dernier maîtrise déjà le français, c'est un bel exemple du mépris de ce parti envers la réalité montréalaise.



    Mon souhait le plus cher : que les candidats de Québec solidaire fassent un meilleur résultat que ceux de l'ADQ. Alors là, je ne porterai plus à terre!

    Joyeuse Fête des Mère!

    À toutes les mères qui me lisent, je vous souhaite une excellente journée, d'autant plus que nous avons un magnifique soleil du mois de mai aujourd'hui.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :